La plupart des personnes qui jouent au SUDOKU connaissent les vertus de cet exercice de gymnastique mentale qui peut graduellement les confronter à un véritable casse tête favorisant, à plus ou moins longue échéance, une dépendance chronique parfois salutaire.

Hormis l’aspect «érotico humoristique» de cette version imagée, colorée et interactive de ce «sudokul», tout à fait réalisable selon les consignes habituelles, il présente en outre, une difficulté supplémentaire liée à l’absence apparente de repères logiques tels qu’ils existent dans une suite de nombres compris entre 1 et 9. Il est dès lors, indispensable de solliciter régulièrement les fonctions de l’hémisphère droit du cerveau, pour recueillir les informations susceptibles d’aider l’hémisphère gauche à faire son travail d’analyse logique et de déduction convenablement.

C’est la raison pour laquelle le temps nécessaire pour résoudre ce sudoku est, compte tenu des contraintes rencontrées, exagérément démultiplié, mais largement compensé par les effets bénéfiques que cet exercice apporte à notre cerveau.

Par ailleurs, chacun pourra s’entrainer à créer des sudokus faits d’images ou d’objets de substitutions différents, mais correspondant à un secteur d’activités précis, sinon, pour corser le jeu, mélanger des images empruntées à des champs différents.

« Retour accueil